Les mésanges bleues

Mésanges bleues

Les mésanges bleues volent dans les cieux

Et mes anges bleus aux rires gracieux

Flânent dans le vent  comme aux jours d’antan

Quand la vie brillait dans mes jeux d’enfant.

aaa

Elles venaient souvent partager mes joies,

Dans le jardin calme, voleter parfois,

Les mésanges bleues, dans le grand verger,

Ou dans la clarté d’un monde léger.

aaa

Et, dans l’insondable, des ailes diaprées

Entouraient mes joies aux candeurs miellées,

Dans l’air chimérique, esquissaient sans cesse

Les songes dorés des nuées en liesse.

aaa

De ce temps jadis j’ai donc retrouvé

Les mésanges bleues aux couleurs si gaies

Dans les clairs bosquets du matin rosé

Dans les pépiements aux accents si frais.

aaa

Je revois parfois mes séraphins bleus

Quand soudain l’enfant qui sommeille en moi

S’éveille un instant, soupire et s’émeut

De l’instant présent et d’un coeur qui bat.