La forêt comme source d’inspiration

C’est au cours de mes promenades dans la forêt que j’ai puisé une partie de mon inspiration pour écrire ma nouvelle, L’incroyable échappée de Sylvia. J’ai fait renaître, dans le texte, les ombres et les présences imaginaires que j’y ai croisées. La forêt – et la nature en général – se dévoile alors comme une muse qui transcende le monde matériel pour aller au-delà de toutes certitudes.

Qui ne s’est jamais laissé leurrer, en arpentant ces lieux sombres et solitaires, par des formes étonnantes ?

L’incroyable échappée de Sylvia s’inscrit dans le genre fantastique, car le surnaturel fait irruption dans la réalité. Cela permet aussi d’aborder un aspect spirituel manifeste. Il ne s’agit pas de littérature “fantasy”, appelée aussi, dans notre langue, fantaisie, qui a d’emblée pour cadre un univers merveilleux.

Lire un extrait


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi cette question ? - Why ask?